CAC 40: Des Profits Sans Partage — Comment les grandes entreprises française alimentent le spirales d’inégalités

Organization(s): Oxfam
Author: Christophe Alliot, Manon Aubry, Sylvain Ly
Regions: Western Europe
Country: France
Year: 2018
Language: French
PDF of Resource

En 2017, 82 % des richesses créées dans le monde ont bénéficié aux 1 % les plus riches, alors que les 50 % les plus pauvres n’en ont reçu que des miettes. La France n’échappe pas à cette tendance : les 10 % les plus riches détiennent plus de la moitié des richesses nationales quand les 50 % les plus pauvres ne se partagent que 5 % du gâteau.1 Cette répartition inégale des richesses s’organise d’abord là où elles se créent : au sein des entreprises.

En France, les entreprises du CAC 40, un des principaux indices boursiers au monde, viennent d’annoncer un bénéfice record pour l’année 2017 de plus de 93 milliards d’euros2 et pèsent aujourd’hui plus de 1 300 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit plus de la moitié du PIB de la France. Alors qu’elles ont restauré leur niveau de rentabilité préalable à la crise financière avec des bénéfices qui ont augmenté de plus de 60 % depuis 20093, ces gigantesques richesses créées ne sont pas équitablement partagées avec celles et ceux qui la créent : elles ont surtout bénéficié aux actionnaires et aux dirigeants de ces entreprises, plutôt qu’aux salariés ou aux contribuables. Pourtant, un tel niveau de bénéfices ne pourrait être atteint sans les salariés qui sont au coeur de la création de valeur ni sans les contribuables qui – par l’impôt – financent des infrastructures et des services publics de qualité (la santé, l’éducation, la recherche…), conditions de développement très recherchées par les grandes entreprises.

Ce rapport démontre une tendance lourde : les choix économiques des entreprises du CAC 40 nourrissent une véri table spi rale des inégali tés. Afin de maximiser leurs bénéfices et la rémunération de leurs actionnaires, les entreprises exercent une pression à la baisse sur les salai res au sein de leurs groupes et dans leurs chaînes d’approvisionnement et multiplient les techniques pour échapper à l’impôt, y compris en uti lisant les paradis fiscaux pour des montages d’évasion fiscale. Résultat : les richesses n’ont jamais été aussi mal partagées entre les différentes parties prenantes des entreprises du CAC 40, les actionnai res et PDG d’un côté, et les salariés de l’autre côté. Désormais variable d’ajustement, la capaci té d’investissement des entreprises est souvent sacri fiée pour satisfai re la rémunération des actionnai res, ce qui peut fragi liser sur le long terme la bonne santé économique des entreprises françaises.

Related Principles

Universality of Protection

States parties to major human rights instruments related to economic, social and cultural rights such as the International Covenant on Economic, Social and Cultural Rights (ICESCR) have an immediate minimum core obligation to ensure the satisfaction of, at the very least, minimum essential levels of all economic, social and cultural rights such as the right […]

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!